LE MOT DU PRÉSIDENT

LE MOT DU PRESIDENT :

 

Chers travailleurs indépendants, avant tout je tiens au nom de toute l’équipe SNE vous souhaiter le meilleur pour l’année 2017.

2016 fut une année très compliquée pour l’association SNE, mais après avoir eu besoin d’un peu de temps, nous nous relevons comme à chaque fois.

 

L’année 2017 s’annonce mouvementée…

J’y reviendrais…

Pour l’heure et avant tout, je tiens à faire un point sur l’avancée de notre combat contre le RSI, un combat que je mène depuis 2007 !

 

Au début, personne ne parlait du RSI, personne ne parlait des artisans, des commerçants. Tous étaient regroupés en un seul mot : PME !

Aujourd’hui la distinction est faite entre un PDG d’une multinationale et un travailleur indépendant.

De plus, tous les partis politiques, sans exception, ont intégrés dans leur campagne présidentielle, la nécessité de réformer, voire de supprimer le RSI.

Tout cela n’est pas le fruit du hasard, mais au combat que nous menons depuis 2011, sans relâche.

Tout cela reste des paroles, rassurez-vous, nous ne sommes pas des lapins de six semaines. Les politiciens s’intéressent au sujet car ils ont pris conscience que les travailleurs indépendants représentent 12% de la population, donc un électorat potentiellement intéressant…

Pour l’heure aucuns n’abordent le vrai problème du RSI, qui est celui lu lobby financier qui se cache derrière !

 

En 2016, nous avons rencontré 90% des femmes et des

hommes politiques qui se présentent aujourd’hui.

Tous savent que le problème de fond est ici, mais pas une, pas un, ne pourra changer quoi que ce soit, sans quoi sa carrière politique sera morte !

A partir de là, nous pouvons raisonner ainsi, les politiciens sont sous contrôle du lobby financier.

Et ça, nous pouvons le prouver ! Le changement ne viendra pas de la politique !!

 

La bonne nouvelle, c’est qu’avec de la volonté, du courage et une poignée d’irréductibles gaulois, nous arrivons à les inquiéter. A un tel point que pour 2017, le RSI, les syndicats, et surtout l’UPA ont décidés de multiplier les procès envers SNE et de moi-même.

Leurs objectifs étant de nous faire taire par tous les moyens durant les élections présidentielles.

 

Je reviens donc sur la phrase de départ : l’année 2017 s’annonce mouvementée !!!

 

PROCES :

 

SNE a déposé plainte le 21 avril 2016 auprès du TGI de La Rochelle contre la CAPEB de la Manche et de son président M Lechapelain Daniel pour : diffamation / abus d’un membre du conseil syndical.

Résultat : Aucun ! Silence ! Rien !

 

→A SAVOIR : La même CAPEB de la Manche, aidé par le président syndical international M Liebus Patrick, (grand ami de M Quevillon Gérard… ce qui est normal puisqu’ils siègent tous sous le même syndicat : l’UPA) ont décidé de déposer plainte durant l’été 2016, contre l’association SNE et moi-même.

Il aura fallu seulement 3 mois pour que nous soyons jugés et condamnés ; ce qui s’annonçait, dès le début,  un procès déjà perdu d’avance !!!!

 

 

SNE a déposé plainte le 1 février 2016 auprès du TGI de La Rochelle contre la caisse nationale du RSI, contre le président national, M Quevillon Gérard, contre le directeur national, M Seiller Stéphane, pour : abus de pouvoir / délit de concussion / violence psychologique / non-assistance à personnes en danger.

Résultat : Aucun ! Silence ! Rien !

 

→A SAVOIR : Fin 2016, le RSI dépose plainte contre SNE et moi-même, pour avoir dit et écrit : RSI = Racket Sans Interruption

Le procès va avoir lieu en 2 temps : tout d’abord en mars, puis en octobre au tribunal correctionnel de Paris.

 

SNE a déposé plainte le 23 janvier 2016 auprès du TGI de La Rochelle contre M Quevillon Gérard, pour : diffamation / abus de pouvoir / discrimination.

M Quevillon a osé envoyer un courrier à M Lemaire Bruno, afin que celui-ci n’accepte pas notre invitation à un débat et en nous faisant passer pour un mouvement qui n’est pas le nôtre.

Résultat : Aucun ! Silence ! Rien !

 

→A SAVOIR : M Quevillon Gérard a déposé plainte contre SNE et moi-même en juillet 2016, et contre 5 autres personnes, pour je cite : injure publique envers un citoyen chargé d’un service ou d’un mandat public temporaire ou permanent, en l’espèce pour avoir publié sur le site de l’association en 2015, la phrase suivante : " Quevillon n’est pas que con"

 

Je passe devant le juge d’instruction le 2 février 2017.

Je pense que la décision de la mise en examen va être appliquée, ce qui entrainerait certainement la fermeture des supports numériques le temps de l’enquête.

Qui elle, se terminera sans aucuns doutes après les élections présidentielles…

En attendant, faites très attention à ce que vous écrivez sur les supports numériques concernant le RSI et M Quevillon Gérard, car ils n’hésitent pas à éplucher tous les commentaires et à déposer plainte.

 

 

Tout cela, pour vous faire comprendre à quel point SNE dérange… Etrangement cet acharnement ne concerne que SNE.

Dans le cas contraire, toutes les pages facebook et sites internet qui parlent du cas de M Quevillon Gérard, devraient faire suite à des plaintes, ce qui n’est pas le cas !

Donc nous pouvons que constater que nous dérangeons, et c’est plutôt flatteur, cela prouve que nous sommes là où il faut !

 

Il est également intéressant de voir qu’à chaque plainte déposée par SNE, rien ne se passe…

En revanche, du côté de la justice, le RSI contre nos plaintes par des plaintes de mêmes natures, quitte à aller rechercher des publications datant de 2015.

Et là, la justice est sur les dents et réagit à la vitesse de l’éclair !

A partir de ce constat dramatique, je vous laisse vous faire votre propre opinion sur : où en est rendu la France et ses valeurs : Liberté, Egalité, Fraternité !

 

 

ET MAINTENANT ?? :

 

Nous avons 2 solutions : soit, nous nous écrasons, nous ne disons plus un mot de travers, et nous évitons la multiplication des procès, qui au final auront notre peau.

Ou alors, nous continuons la lutte, la dénonciation, le combat, comme nous le faisons depuis tant d’années, sans mâcher nos mots !

 

Je vous annonce, que la décision est sans équivoque, nous continuons sans rien lâcher !

Je continuerais coûte que coûte à dénoncer le génocide des travailleurs indépendants !!

J’irais au bout de ce combat, je trouverais et je porterais plainte autant de fois qu’il le faut, afin de faire payer les responsables de ce carnage, que tout le monde dénonce, mais que personne ne juge !

 

2017 va être un nouveau départ pour SNE, nous changeons de cap. Nous allons arriver là où personne ne nous attend. Nous allons limiter les actions sur le terrain, pour privilégier les actions d’investigations. Et croyez bien que pendant toutes ces années, nous avons récoltés quelques trésors, que nous ne manquerons pas de vous faire partager au moment venu…

 

Nous appelons toutes celles et ceux qui veulent nous aider, nous soutenir, à adhérer à notre association, car nous allons avoir besoin de fonds afin d’avoir une défense digne de ce nom, et anticiper les condamnations financières, qui, sans aucuns doutes, vont nous tomber dessus rapidement.

 

Par chèque :

http://www.sauvonsnosentreprises.fr/437+par-cheque.html

 

Par virement :

http://www.sauvonsnosentreprises.fr/438+par-virement-bancaire.html

 

Pour finir, nous ne lâcherons rien, nous irons au bout de ce qu’il sera possible de faire.

 

Notre motivation première, faire en sorte que les travailleurs indépendants puissent vivre dignement de leurs efforts, de leur courage, de leur entreprise !

 

 

Alors Feu patate !

 

Pascal GEAY,

Président SNE.


Réagir


Rechercher sur le site

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de Association Sauvons Nos - Site National et Officiel RSI



L'ASSOCIATION

ADHERER

BESOIN D'AIDE

NOS PROPOSITIONS

LA PRESSE EN PARLE

NOS DOSSIERS

VOS TEMOIGNAGES

ABERRATIONS DU RSI

LETTRES OUVERTES

AFFICHES / FLYERS SNE

MENTIONS LEGALES

BOUTIQUE SNE

AUTRE

Sondage

  • Seriez vous pour une manifestation nationale devant tout les RSI régionaux

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 3