LES SYNDICATS

Les Syndicats Patronaux

Quelles sont réellement les missions syndicales ?

Tout simplement celles de tempérer les diverses colères,  les différents mouvements qui pourraient nuire aux gouvernements, qu’ils soient de droite ou de gauche ;  les syndicats sont amis avec tout le monde et ce depuis des lustres.

Pour quels raisons ?

Le financement,  le pouvoir,  les avantages en nature divers et variés (voyages, réunions rémunérées,  mise à disposition de locaux, etc...).  Les syndicats à la base servaient réellement les intérêts des indépendants, tout comme les syndicats de salariés d’ailleurs.  Depuis,  l’eau a coulé sous les ponts. Nous voulons,  par ce dossier, essayer de vous faire ouvrir les yeux sur ce que l’on pourrait appeler « la mafia des syndicats ».  Plusieurs questions portent à la réflexion ; nous allons essayer de vous faire comprendre le fonctionnement des syndicats patronaux.

1) Les différents syndicats :

Il existe énormément de syndicats patronaux, tous sont mis en place afin de diviser au maximum  les indépendants. Le but des syndicats n’est pas de relier tous les corps de métier, bien au contraire leur objectif est tout l’inverse.  Entendez par là,  diviser et faire en sorte que jamais l’ensemble des indépendants puissent se rassembler pour pouvoir défendre leurs vrais intérêts communs. Ce système est à l’avantage des gouvernements qui, par  les syndicats, appliquent  leurs méthodes vieilles comme le monde, qui est celle de diviser pour mieux régner.

Imaginez un instant un syndicat digne de ce nom réunissant l’ensemble des indépendants. Je peux vous affirmer que nous n’en serions pas là où nous en sommes aujourd’hui.  C’est ce que l’association SNE cherche à mettre en place : une représentation de l’ensemble des indépendants et professions libérales.  Je suis persuadé que beaucoup d’indépendants, adhérent à un syndicat  ne se doutent pas un instant, qu’en réalité  ils cotisent  pour un de ces syndicats qui est UPA ou CGPME voir MEDEF (même si ce dernier ne nous concerne pas trop.)

Qui ce cache derrière  l’UPA, la CGPME ?

Prenons l’exemple sur un département, au hasard  le département 66 (Pyrénées –Orientales).

http://www.upa66.fr/upa/compos.asp.

Tous  les syndicats présents sur cette liste démontrent que,  quand vous adhérez aux idées de l’un d’eux, au final, vous adhérez à  l’un « des gros big boss » des syndicats patronaux à savoir  l’UPA ou bien la CGPME.

 L’UPA c’est aussi ça :

 La Confédération Nationale de l’Artisanat des Métiers et des Services (CNAMS), la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB),  la section artisanale de la Confédération Générale de l’Alimentation de Détail (CGAD).

En 2011,  l’UPA affiche 300 000  adhérents pour un budget de 31 millions d’euros. Elle a reçu 3,6 M€ de subventions publiques au titre de sa contribution aux organismes paritaires,  soit 11% de ses recettes.  Une toile d’araignée géante se cache derrière l’UPA.

Elle rassemble 55 fédérations professionnelles nationales et 5000 syndicats départementaux !

Toutes les actions que voudront mener ces syndicats, devront en amont avoir l’autorisation de l’UPA. Il en va exactement de même pour la CGPME  (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises).  D’ailleurs leur logo se rapproche beaucoup de celui des francs maçons, tout comme le Crédit Mutuel et beaucoup d’autres d’ailleurs.

 Je ne rentrerai  pas dans le sujet car mal informé voire pas du tout ;  mais des ressemblances existent et je ne peux que m’interroger. Peut-être qu’un jour,  nous ferons un petit récit sur les francs maçons…

Revenons à la CGPME, c’est un copier-coller de l’UPA : mêmes méthodes,  mêmes procédés. Plusieurs syndicats se cachent derrière la CGPME.  La CGPME représente environ 1 500 000 PME par le biais des branches professionnelles d'une part et par les adhésions individuelles d'autre part. Elle réunit près de 250 fédérations professionnelles. En 2011,  la CGPME revendique 600 000 adhérents indirects pour un budget de 9 millions d’euros. Elle a reçu 6,8 M€ de subventions publiques au titre de sa contribution aux organismes paritaires, soit 75% de ses recettes. Au total,  la CGPME et l’UPA représentent pratiquement 6000 fédérations et syndicats départementaux, soit pratiquement l’ensemble des représentants des travailleurs indépendants !

2) Les syndicats UPA / CGPME et les gouvernements :

D’après vous, qui est appelé à la table des négociations pour faire voter les augmentations des cotisations sociales patronales ? Qui est appelé pour la mise en place de la CFE ? Qui est appelé pour la réforme des retraites ?  Vous allez me dire : les syndicats. En effet,  toujours les mêmes UPA / CGPME / MEDEF. Ils signent pratiquement tout ce que les gouvernements leur demandent de signer  (petits arrangements entre amis). Il y a bien longtemps que ces syndicats ne se battent plus pour les indépendants. Ils se battent pour garder leur pouvoir, leurs subventions, leurs privilèges, mais en aucun cas ils ne se battent pour l’intérêt de nos entreprises, sans quoi,  ils risqueraient de perdre leurs même subventions.

Posez vous la question : Qu’ont fait les syndicats patronaux pour l’intérêt des indépendants ces dix dernières années ? (méditation en cours ………………). Ont- ils donné leur accord pour la mise en place du RSI ? Ou bien, ont- il donné leur accord pour taxer les dividendes des sociétés ?  Ont- ils donné leur accord pour les augmentations des charges sociales ?  etc, etc, … . Bien sûr que oui !

Pourquoi la situation des indépendants en est là aujourd’hui ? Pourquoi sommes nous taxés ou plutôt rackettés à ce point la ? Tout simplement, parce que les syndicats ont tout accepté ! Et par la même occasion, les gouvernements peuvent se vanter  d’être démocratiques. En effet, ils ont bien consulté les organismes syndicaux ! Voilà ce qu’il faut changer dans un premier temps ! Il faut nous rassembler et faire tomber ces syndicats afin de réellement faire entendre la colère des indépendants. Arrêtons le massacre et unissons-nous pour avoir plus de force que ces syndicats.

 

 

 

3) Le financement des syndicats

Selon des observateurs de plus en plus nombreux, les financements des syndicats seraient en partie occulte.  Le magazine Capital de mars 2002 y a ainsi consacré un dossier  tandis qu'Agnès Verdier-Molinié de l'Ifrap considère qu'il n'y a « pas plus occulte que le financement des syndicats et du patronat ».

L'UIMM a été accusée en octobre 2007 d'avoir retiré des sommes s'élevant entre 18 et 20M€ en liquide de 2000 à 2006. Ces sommes auraient pu servir, entre autres, le financement des syndicats. Yvon Gattaz, ancien patron du CNPF (ancêtre du MEDEF) a estimé à propos des retraits: « C'est le financement des syndicats. [..] Ce sont les entreprises qui finançaient des caisses destinées aux syndicats ». Selon ces propos tenus sur France Inter, ce mode de financement des syndicats par le patronat serait vieux comme la loi Waldeck-Rousseau. Daniel Dewavrin, ancien président de l'UIMM, a été dans le même sens que Denis Gautier-Sauvagnac à propos de l'utilisation de ces fonds pour « fluidifier les relations sociales ».  

Dans le cas de l'UIMM, l'« Epim », la caisse destinée à « mettre de l'huile dans les rouages et à prévenir les grèves », aurait été créée en 1947 puis recréée en 1972 et représenterait un montant de 500 à 600 M€. Elle aurait également servi d'assurance pour couvrir les coûts des grèves subies par les entreprises cotisantes. Cette dernière est expressément autorisée par la loi Waldeck Rousseau: « Les syndicats professionnels de patrons ou d'ouvriers pourront, sans autorisation [..], constituer des caisses spéciales de secours mutuel ». Les dirigeants syndicaux ont le plus souvent rejeté ou affirmé ignorer ces accusations de financement patronal occulte, François Chérèque déclarant ainsi que « personne n'a de preuve que les organisations syndicales sont corruptibles et achetables ».

Le sujet est brulant, d’ailleurs plusieurs articles de presse ont été supprimés,  le financement des syndicats serait- il opaque ? Le rapport Perruchot ! Théoriquement interdit de publication depuis son rejet par les députés le 30 novembre, et pourtant objet de larges fuites, ce rapport de la commission d’enquête parlementaire sur le financement des syndicats et du patronat est cette fois publié in extenso sur le site Internet de l’hebdomadaire Le Point.

Ce que l’on y trouve confirme la dépendance à l’égard de l’argent public des syndicats de salariés. Mais, plus nouveau, ce rapport éclaire aussi d’une lumière plus vive,  le financement des organisations patronales, qui avait fait l’objet de peu d’investigations jusqu’ici, malgré le scandale de l’UIMM, toujours entre les mains de la justice. Voici quelques articles de presse intéressant à lire.

http://www.20minutes.fr/article/835582/financement-syndicats-rapport-parlementaire-finit-oubliettes

http://blog.lefigaro.fr/social/2011/12/lhistoire-du-vrai-faux-rapport.html

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Chez-les-syndicats-patronaux-aussi-le-financement-pose-question-_EP_-2012-02-19-770051

 http://www.les4verites.com/economie-4v/la-verite-sur-le-financement-des-syndicats

http://www.lesechos.fr/08/12/2011/LesEchos/21075-017-ECH_le-financement-de-la-cgpme-fait-l-objet-d-un-tir-croise-de-la-cfdt-et-de-l-uimm.htm

 http://www.lecri.fr/2012/02/24/le-rapport-perruchot-sur-l%E2%80%99argent-des-syndicats-des-revelations-etonnantes-des-propositions-insuffisantes/29753

Pour conclure et bien comprendre qu’il y a conflit d’intérêt(en notre défaveur bien sûr),  nous ne pouvons que nous rendre à l’évidence : les gouvernements achètent les syndicats, et en échange, les syndicats font bonne figure lors des tables rondes, et ainsi acceptent en grande partie les réformes concernant les indépendants.

Il faut savoir que les syndicats UPA/ CGPME siègent dans les caisses RSI.  On appelle cela, des administrateurs ! Ils siègent dans les URSSAF, CAF, TRIBUNAUX DE COMMERCE, CCI, CDI, FONGECIF, POLE EMPLOI, etc … Ils sont partout pour une fois !

De plus nous faire croire que nous sommes représentés  et surtout que la démocratie existe, c’est un comble !

Pour information, la CAPEB (UPA) organise une manifestation en septembre pour dénoncer les AE et la hausse de la TVA, mais surtout pas la CFE, les abus bancaires, les dysfonctionnements des caisses RSI ;  normal  car  ils sont, en partie, à l’origine de la situation, et siègent aujourd’hui dans toutes les institutions.

 Nous appelons tous nos adhérents à ne surtout pas les rejoindre.  Nous allons, nous aussi, manifester prochainement, mais bel et bien pour défendre les vrais intérêts des indépendants. De temps en temps,  ils doivent manifester (nos syndicats) pour continuer à faire croire qu’ils sont là pour nous défendre. Alors ne vous trompez pas, le fait de ne pas aller manifester avec eux et aussi une façon de leur faire comprendre qu’on ne croit plus en eux.

 

L’association Sauvons Nos Entreprises


Les réactions

  • Avatar
    gérard Frang Biele

    Le 22/08/2013 à 15:35:33

    Je n'ai pas lu dans l'intégralité votre article, mais les quelques paragraphes consultés en disent long sur ce que pratiquement tout le monde sait. Je suis juste surpris que la réaction de votre mouvement soit si peu connu et si peu répandu. Je suis moi même indépendant depuis de nombreuses années, et j'ai eu à faire au RSI pour des calcul de cotisations et rappels absolument invraisemblables sans jamais pouvoir obtenir une quelconque explication sur les aberrations constatées. je n'ai jamais souhaité adhérer à un syndicat. je me suis toujours méfié de l'intégrité de leurs dirigenats. Bref j'aimerai en savoir plus sur votre association. GFB

  • Avatar
    pierre BEGOT

    Le 28/08/2013 à 10:59:35

    Je suis travailleur indépendant, je travaille seul,il est temps qu'on se se rebelle contre ces nantis du rsi avec lesquels on n'a aucune relation mais qui prélèvent toujours plus de cotisations sans nous en informer
    quel est le nom de votre association?

  • Avatar
    pierre BEGOT

    Le 28/08/2013 à 10:59:58

    Je suis travailleur indépendant, je travaille seul,il est temps qu'on se se rebelle contre ces nantis du rsi avec lesquels on n'a aucune relation mais qui prélèvent toujours plus de cotisations sans nous en informer
    quel est le nom de votre association?

  • Avatar
    édith

    Le 14/09/2013 à 06:31:41

    la fédération des boulangers de loire -atlantique ou agcbpf fait -elle partie de ces syndicats véreux ?
    merci pour votre réponse
    édith

  • Avatar
    édith

    Le 14/09/2013 à 06:51:13

    la fédération des boulangers de loire -atlantique ou agcbpf fait -elle partie de ces syndicats véreux ?
    merci pour votre réponse
    édith

  • Avatar
    édith voineau

    Le 27/09/2013 à 07:30:44

    est ce que AGCBPF fait partie de ces syndicats véreux
    merci pour votre réponse
    édith

  • Avatar
    jacques morin

    Le 13/11/2013 à 14:23:26

    tout à fait d' accord et si la politique n'est pas de mise force est de constater que cela dure depuis plus de 40 ans. les TPE et l'artisanat cloués au piloris sans que personne ne lève le petit doigt. une honte! vous vous levez vous avez raison! ma place est avec vous, mais j'aimerais avoir des infos sur votre association.
    merci de m'elaircir .

  • Avatar
    Passe Poil

    Le 26/12/2013 à 18:26:33

    Je confirme en partie ce qui est écrit, ayant été moi-même administrateur d'une Chambre Professionnelle avant qu'elle implose pour mauvaise gestion car comptes truqués...
    Un de leurs financements est en plus la formation.
    Beaucoup de ces Chambres Professionnelles montent des structures de formation, formations qui ne sont pas bidons mais qui permettent par leur financement de faire de la "marge" pour dégager des revenus supplémentaires pour faire vivre ces chambres professionnelles...
    Du coup, les artisans se retrouvaient avec des formations ou des actions sous-financées car les budgets étaient rognés!
    Tout ça avec la bénédiction de la DIRRECT qui doit être, si je ne m'abuse, l'organisme d'état qui finance les syndicats...

  • Avatar
    Le Gall norbert

    Le 05/01/2014 à 21:36:13

    Bravo pour vos actions , je vais prendre contact avec vous .
    Plus que temps de réagir contre le rsi et tous les abus de ce systéme.

  • Avatar
    Marc TESSIER

    Le 24/01/2014 à 11:33:58

    TOUS LES SYNDICATS SONT VEREUX!

    Pour preuve, leurs comptes sont tenus secrets et même la cour des comptes n'a pas le droit de regard dessus (comme pour le Sénat du reste).

    On va nous obliger à financer ces mafieux qui n'ont d'autres soucis que leurs propres intérêts. Une taxe va bientôt peser sur les entreprises pour ce faire. Déjà l'impôt en général les subvenbtionne à hauteur de 97%!!!! Seuls 3% proviennent des cotisans syndiqués (budget de 4 milliards €/an). Nous savons cela grace à un rapport vite fait enterré par le conseil d'état. Non seulement il est enterré mais quiconque s'arrangera pour y jeter un oeil ou, pire, le publiera, est passible de prison ferme et d'une amende digne d'un crime de guerre, et ce pour une durée minimale de 25 ans! Ce n'est pas une blague, c'est réel. Dans notre constitution, l'Etat doit justifier de l'utilisation de l'argent publique. Le Sénat est là pour surveiller que la constitution est respectée, mais les sénateurs eux-mêmes ne la respectent pas!

    Le député Nicolas Perruchot à l'origine de ce fameux rapport (http://www.dailymotion.com/video/x163qus_revelation-sur-le-financement-des-syndicats-nicolas-perruchot-dans-gmb-18-10_news) a été menacé de poursuite judiciaires à l'époque par notre actuel premier sinistre qui n'était alors que président du PS (même pas représentant du peuple donc). La dictature sent la rose du socialisme qui vous veut du bien mais c'une quand même une dictature! A droite, on cautionne sans piper mot sur ce scandale qui aurait coûté la tête d'un roi à une autre époque.

    BRULEZ VOTRE CARTE D'ELECTEUR!!!

Réagir


Rechercher sur le site

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de Association Sauvons Nos - Site National et Officiel RSI



L'ASSOCIATION

ADHERER

BESOIN D'AIDE

NOS PROPOSITIONS

LA PRESSE EN PARLE

NOS DOSSIERS

VOS TEMOIGNAGES

ABERRATIONS DU RSI

LETTRES OUVERTES

AFFICHES / FLYERS SNE

MENTIONS LEGALES

BOUTIQUE SNE

AUTRE

Sondage

  • Seriez vous pour une manifestation nationale devant tout les RSI régionaux

Visiteurs en ligne

    • avatargeay pascal
  • Nombre d'invités : 23