Sud Ouest (12/09/13)

Publié le 12/09/2013 à 06h00
Par Olivier Guérin

commentaire(s)

0

 

Petits patrons : « Sans réponse, nous ne bougerons pas »

SOCIAL Les petits patrons en colère font le siège du Régime social des indépendants à Niort depuis hier

Les membres de Sauvons nos entreprises ont monter une yourte devant le siège régional du RSI à Niort.

Les membres de Sauvons nos entreprises ont monter une yourte devant le siège régional du RSI à Niort. (Photo O. G.)

Ils étaient une trentaine de petits patrons à se regrouper sur le parking de Carrefour à Angoulins. Après une halte à l’agence du Crédit mutuel proche du rond-point de la République à Périgny, où ils ont obtenu un rendez-vous pour l’un de leurs adhérents, une soixante de membres de l’association Sauvons nos entreprises (SNE) ont planté la yourte sur l’herbe du siège du Régime social des indépendants (RSI), l’organisme de protection sociale des indépendants, artisans et commerçants. Et d’autres arrivaient encore hier et aujourd’hui. Ils y ont passé la nuit et n’ont pas l’intention de quitter les lieux de sitôt.

Neuf euros de retraite

Parmi eux, Colette Leconte, ex-ostréicultrice de La Tremblade. « Le RSI m’a annoncé que je toucherai neuf euros de retraite par mois, alors que j’y suis depuis 2011, mais seulement si je m’acquitte d’une régulation de cotisation de 12 004 euros auquel il faut rajouter 900 euros pour le retard. » Plus loin, Claude Moroni, fleuriste rochelais glisse, désabusé : « je verse 2 600 euros par mois de cotisation, pour 4 000 euros de salaire pour ma femme et moi alors qu’à la retraite je ne toucherai que 1 500 euros et mon épouse 90 euros. » À côté, la situation est carrément critique pour Mirko, informaticien venu de Montluçon (Allier), chef d’entreprise avec deux salariés, obligé de vivre sur son lieu de travail car écrasé, dit-il, par les charges et un divorce ruineux.

« C’est pour tout cela et pour mettre la pression avant notre rendez-vous avec le directeur de cabinet de Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat et du Commerce, programmé à la fin du mois que nous manifestons aujourd’hui », explique le président de SNE, Pascal Geay (NDLR : l’association a aussi rendez-vous avec Xavier Bertrand le mois prochain).

Cotisation au trimestre

Il veut obtenir le calcul des cotisations sur le dernier trimestre et non sur les bénéfices réalisés deux ans avant. « Si nous l’obtenons, 80 % des problèmes avec le RSI seront réglés. » Il demande aussi à connaître le mode de calcul des charges, que personne ne connaît, selon lui. « Un employé a tout sur sa fiche de paie. Nous, nous ne savons rien. » Enfin, il aimerait connaître l’origine de tous les dysfonctionnements du RSI. « Des patrons reçoivent des doubles appels à cotisation et d’autres sont obligés de les réclamer. Cela devait être réglé en 2010. Cela ne l’est toujours pas. Sans ces réponses, nous ne bougerons pas. »

 

SOURCE : http://www.sudouest.fr/2013/09/12/petits-patrons-sans-reponse-nous-ne-bougerons-pas-1165895-1669.php

Réagir


Rechercher sur le site

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de Association Sauvons Nos - Site National et Officiel RSI



L'ASSOCIATION

ADHERER

BESOIN D'AIDE

NOS PROPOSITIONS

LA PRESSE EN PARLE

NOS DOSSIERS

VOS TEMOIGNAGES

ABERRATIONS DU RSI

LETTRES OUVERTES

AFFICHES / FLYERS SNE

MENTIONS LEGALES

BOUTIQUE SNE

AUTRE

Sondage

  • Seriez vous pour une manifestation nationale devant tout les RSI régionaux

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 4