Sud Ouest (02/05/13)

 

http://www.sudouest.fr/2013/05/02/l-operation-escargot-des-patrons-en-colere-1041197-1669.php

 

 

 

L’opération escargot des patrons en colère

Les chefs d’entreprises mobilisés contre les « dysfonctionnements du RSI » sont partis du parking de Carrefour.

 

 

Selon les organisateurs, jusqu’à 370 personnes ont participé à la mobilisation.

 

 

 

« Au plus fort de la manifestation, nous avons compté 238 véhicules professionnels, fourgons ou fourgonnettes, et jusqu’à 370 personnes », a savouré Pascal Geay, président fondateur de l’association Sauvons nos entreprises (SNE), qui a mené une opération escargot, entre Angoulins et La Rochelle, mardi 30 avril - ils n’étaient qu’une cinquantaine lors de la précédente opération, le 1er février, devant le siège de l’Urssaf, à Aytré.

En même temps, les mêmes ralentissements étaient organisés, sous la bannière SNE, à Abbeville, Orléans, Lyon, Lorient, Bayonne, Agen et Albi.

Les petits patrons ont entrepris cette nouvelle action pour attirer l’attention sur « les dysfonctionnements au sein du Régime social des indépendants (RSI). Les problèmes sont nombreux dans cet organisme, souligne Pascal Geay. Nous recevons des appels à cotisation à répétition avec des montants farfelus. Le RSI est un mur, il n’y a personne pour nous renseigner. Quand on sait que ce système coûte 561 millions d’euros, soit 17 % de frais de fonctionnement de plus que l’ancien basé sur l’Urssaf, cela fait beaucoup ».

Reçus à la préfecture

Mardi, ils ont marqué plusieurs haltes dans leur parcours jusqu’à la préfecture.

« Nous avons un bon dialogue avec la direction de l’Urssaf, à Aytré. Le directeur nous a même approuvés lorsque l’on a répété qu’il fallait revenir à l’ancien dispositif. À la Chambre des métiers en revanche, nous n’avons pas été entendus. À la préfecture au contraire, nous avons été très écoutés. Nous y avons apporté deux mémoires lundi 22 avril. Le premier compulse, sur 300 pages, des témoignages de petits patrons et le second présente des analyses de la situation et apporte des solutions. Le cabinet de la préfète nous a dit qu’il nous rappellerait d’ici trois semaines pour une table ronde. J’espère qu’ils tiendront parole ».

En attendant, Pascal Geay s’attend à ce que les manifestants soient contactés directement par le RSI.

« Cela a déjà été le cas lors de notre dernière manifestation à Aytré, le 1er février. Aujourd’hui, nous avons vu des gens de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, ex-Renseignements généraux) prendre des photos des gens présents et des véhicules. Je sens que le RSI veut nous contacter individuellement pour tenter d’éteindre discrètement l’incendie. Mais cela ne suffira pas. »

Le prochain mouvement aura lieu devant leurs locaux, à Niort.

Réagir


Rechercher sur le site

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de Association Sauvons Nos - Site National et Officiel RSI



L'ASSOCIATION

ADHERER

BESOIN D'AIDE

NOS PROPOSITIONS

LA PRESSE EN PARLE

NOS DOSSIERS

VOS TEMOIGNAGES

ABERRATIONS DU RSI

LETTRES OUVERTES

AFFICHES / FLYERS SNE

MENTIONS LEGALES

BOUTIQUE SNE

AUTRE

Sondage

  • Seriez vous pour une manifestation nationale devant tout les RSI régionaux

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 3